Pourquoi la formation est-elle un atout pour les entreprises ?

Comment calmer l’anxiété ?14 mai

Pourquoi la formation est-elle un atout pour les entreprises ?

La loi sur l’avenir professionnel et les réformes qui l’ont accompagnées posent beaucoup de questions aux entreprises et aux salariés. Avez-vous bien compris ce que cela change pour vous et en quoi cela vous impacte ? Faisons le point pour mieux comprendre les enjeux et les opportunités de la formation en entreprise.

Une préoccupation humaine éternelle : apprendre.

Apprendre est le propre de l’homme, et il aspire depuis toujours et tout au long de sa vie à découvrir de nouvelles techniques, de nouveaux concepts, ou juste de nouveaux trucs pour améliorer sa vie et booster son esprit. Les enfants apprennent à l’école ou en s’amusant. Ils découvrent et acquièrent des savoirs et des savoir-faire qu’ils reproduisent ensuite dans leur quotidien. Le simple fait d’avoir appris à faire un gâteau avec votre grand-mère est déjà, en soi, une formation.

La formation est donc un acte courant, quotidien, et indispensable au développement de l’être humain. Il est donc évident de trouver la formation au cœur de l’activité professionnelle. Tout travailleur, salarié ou indépendant, aspire à mieux connaitre son métier, développer ses compétences, multiplier ses savoirs.

Certains aiment apprendre des concepts, d’autres préfèrent manipuler un outil jusqu’à en maitriser tous les secrets. Chacun sa façon de se former pourvu que la satisfaction d’avoir appris quelque chose soit présente.

Un enjeu certain pour l’entreprise.

La formation est un enjeu de compétitivité, de développement et d’innovation pour l’entreprise. Vous vous en doutez : une entreprise ne peut pas prétendre évoluer et innover si ses collaborateurs et ses dirigeants n’apprennent plus.

La formation est donc une opportunité de donner des nouvelles perspectives à ses collaborateurs tout en augmentant sa valeur sur son marché. Les nouvelles technologies ne cessent de bousculer nos modèles et nous devons sans cesse remettre en question nos pratiques en générant de nouveaux projets au sein des entités économiques. Penser la formation comme outil de professionnalisation est la première étape de la mise en place d’une stratégie au service de la performance de l’entreprise.

Un levier de bien-être au travail.

L’un des six champs de la Qualité de Vie au Travail décrit par l’ANACT (agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail) est la thématique « compétences et parcours ». Cela signifie que le développement des compétences et la carrière sont des éléments qui concourent au bien-être au travail des travailleurs. C’est un levier d’engagement et de motivation. En 2017, seuls 17 % s’estiment satisfaits de leur expérience de travail selon une étude Accenture- Talenso. Dans un contexte de plein emploi du marché cadres, les entreprises sont en compétition sur de forts enjeux d’attractivité, de rétention et d’engagement. Le sujet de l’expérience collaborateur devient prioritaire.

Un signe de reconnaissance.

« Pourquoi a-t-il droit à une formation et pas moi ? ». La formation est depuis toujours perçue comme une récompense. Les salariés ont longtemps cru que le développement des compétences était réservé aux meilleurs éléments de l’équipe, et que ne pas en avoir était la preuve que la contribution n’était pas satisfaisante.

La loi sur l’avenir professionnel vient aussi tordre le cou à cette croyance. Aujourd’hui, chacun doit pouvoir accéder à la formation.

Néanmoins, la formation reste un signe fort de reconnaissance de l’entreprise. Car si mon employeur m’envoie en formation, c’est qu’il croit en moi. Et ce simple signe de valorisation génère motivation et initiative chez le collaborateur.

Un outil indispensable de soutien dans la crise sanitaire.

La crise sanitaire a accéléré la digitalisation des processus de l’entreprise : télétravail, utilisation d’outils de management à distance, fonctionnement en mode projets, suivi des objectifs via des logiciels, … Les changements ont été nombreux dans notre façon de travailler depuis mars 2020.

Ce sont autant d’obstacles pour l’entreprise comme pour le collaborateur. Pour transformer ces obstacles en opportunité, la formation est un moyen efficace de donner au collaborateur le soutien dont il a besoin dans cette mutation du travail.

Quelles sont les grandes tendances de la formation pour 2021 ?

D’après la FFP (fédération de la formation professionnelle), les tendances liées à la restauration du business des entreprises et donc très opérationnelles sont les plus présentes.

Il y a aussi un développement des formations commerciales ou relations clients avec qui il faut réinventer une relation, des compétences métiers sur des métiers en fort évolution et bien évidemment des compétences digitales qu’elles soient transversales ou liées à des métiers.

Des demandes aussi liées au contexte sanitaire comme le télétravail et son optimisation, les RPS dans le contexte de la pandémie qui fleurissent dans beaucoup d’entreprises.

Mais aussi de nombreuses demandes pour accompagner et renforcer les lignes managériales mises à mal au sein d’organisations bousculées.

Restent aussi bien sûr les formations soft skills, toujours importantes car perçues comme un socle pour s’adapter à tous types d’évolutions professionnelles.

Mention spéciale aussi pour les RH très sollicités en cette période de crise et bien sûr les CSE qui jouent un rôle important aussi dans des contextes tendus.

A ces tendances thématiques, s’ajoutent les tendances en termes de format : des formats plus courts, pour certains demandés directement en distanciel, et souvent en blended learning. Le présentiel restant un choix privilégié par certaines entreprises, remplacé par le distance learning quand il est difficile à organiser.